lady styling
kizomba

Ma vision du lady styling et de la kizomba

Le lady styling

Le lady styling, comme son nom l’indique est le style que la danseuse applique dans sa danse, en fonction de la musique, mais aussi de sa personnalité et de son parcours de danseuse qui influence ses mouvements.

Les cours ont lieu entre femmes, et permettent aux danseuses d’acquérir de la technique et des possibilités de mouvements (propres à la professeure) que chacune pourra adapter pour créer le style qui lui correspond.

La kizomba - musique

La kizomba naît en Angola dans les années 1979 – 1980 – 1981, alors que la guerre civile meurtrit le pays à la suite de son indépendance vis-à-vis du Portugal.

Les lieux de rassemblements étant fermés, les Angolais ont peu d’options pour se retrouver et s’amuser. La nouvelle génération s’invite dans les maisons pour jouer une musique originale et nouvelle, qui n’a pas encore été baptisée.

Le nom est donné par Bibi, le percussionniste du groupe SOS dont le leader est Eduardo Paim, lors d’une interview : kizomba, qui signifie fête en kimbundu.

En effet, si Eduardo Paim reconnaît les similitudes de leur musique avec le zouk, la kizomba est avant tout la “fille” du semba angolais, de kilapanga, kabetula, kabokomeu.

La paternité de la kizomba est cependant collective. Le leader de SOS, Eduardo Paim, souvent présenté comme le créateur de la kizomba, précise que cette musique est l’oeuvre d’un groupe plus que d’un seul homme.

* interview d’Eduardo Paim :  https://www.youtube.com/watch?v=j2GRCyIxlfw

La kizomba - danse

La kizomba, aussi appelée le tango africain, a conquit la planète. Perçue comme une danse très sensuelle par l’occident, elle est avant tout  une danse qui se pratique en famille en Angola.

La kizomba a une spécificité : un pas de base appelé le trois temps, qui demande un peu de pratique pour se l’approprier, étant donné qu’il est impair. Sur place, la danseuse commence pied droit, elle transfert le poids de son corps sur le pied droit, puis elle transfert son poids du corps sur le pied gauche, et marque le troisième et dernier pas : le marca, avec le pied droit qui repartira pour un nouveau trois temps, appelé aussi ‘pas kizomba’.

La danseuse de kizomba est très élégante. Elle maintient son buste et ses bras stables mais souples, et accompagne ses pas de mouvements de bassin appelés ‘ginga’.